Dîner annuel des CCEF à l’Ambassade – 9 janvier 2014

CCE – Dîner du 9 janvier 2014 avec M. l’Ambassadeur

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Madame,

Monsieur le Ministre Conseiller,

Chers Conseillères ou Conseillers, conjoints ou « others » (qui devez m’en vouloir car j’occupe indûment certaines de vos soirées),

Bonsoir !

« Sous de vastes portiques » dit le poète en regrettant les temps anciens. C’était mieux avant disent certains, notamment les plus mal intentionnés en matière politique.

Pour les CCE, ce n’est pas le cas, chaque année apporte son lot de nouveautés, ses améliorations. On pourrait nous appeler les « Conseillers Contre l’Ennui ». Mais les CCE font partie de l’Equipe de France de l’Export et, à ce titre, mouillent le maillot collectif. Pas de French bashing comme le prophétise AM. Certes, sous la houlette de notre président mythique, Bruno Durieux, nous faisons rayonner la France, ses compétences et qualités, informons régulièrement l’Ambassade du contexte économique imputable aux Français et tentons de promouvoir les VIE.

Pour reprendre les pensées de mon maître à penser, Thierry Roland, « on ne change pas une équipe qui gagne ». Mais en 2013, le Mercato a été bon : du sang nouveau et dynamique est venu nous irriguer. Nous nous sommes réjouis d’accueillir 15 nouveaux membres dans le secteur aérien, des tickets-restaurant… L’étoffement de notre section a représenté 20%.

Qui dit étoffe dit féminin, même si cette remarque n’est pas politiquement correcte ! Nous comptons, et nous en réjouissons, 30% de femmes. Contrairement à votre article, Madame, « ma patronne, cette féministe », elles veulent participer, elles le peuvent et sont de plus en plus essentielles.

J’ai annoncé les principaux éléments devant figurer sur la feuille de match, à savoir le changement en 2013 et le travail au sein de l’Equipe de France de l’Export et j’y reviens :

–        à titre de prolégomènes, les CCE ont joué avec plaisir à l’extérieur, chacun des membres a fait preuve d’engagement en vendant la Pologne en France ou en représentant la Section à l’étranger : Sophie à Bruxelles, Georges en Dombes, Jean Gerothwohl à l’AG des CNCCEF à Marseille ;

–        ensuite, les CCE ont connu peu de blessés : une équipe complète avec remplaçants a été présente aux 10 réunions. Il n’a pas été nécessaire de faire tourner l’effectif. L’entraîneur et ses adjoints ont été renouvelés pour trois ans et le banc de touche s’enrichit de deux nouveaux adjoints.

–        les CCE ont eu des rencontres en ligue nationale de haut niveau : Mme Małgorzata Krasnodębska-Tomkiel, Présidente de UOKiK, M. Maciej Grabowski, Vice-ministre des Finances et M. Paweł Tamborski, Vice-ministre du Trésor Public. Les confrontations ont été particulièrement enrichissantes sur des sujets comme la fiscalité, le programme de privatisation, la lutte contre les monopoles, etc. Tous sont tombés sous les commentaires acerbes de Dominique Lesage dont le nom est bien loin de refléter les qualités.

–        mais le firmament a été atteint lorsque notre équipe de Varsovie a été sélectionnée pour certains événements internationaux de grande envergure. Certes, pour paraphraser la vedette suédoise de l’équipe parisienne, on peut dire qu’il n’est pas nécessaire de participer à un événement international pour constater que nous sommes les meilleurs.

Mais nous l’avons fait, yes, we scan, pour reprendre votre article, Madame.

Les CCE ont effectué cette année un déplacement à l’étranger en juillet pour visiter l’aéroport de Roissy CDG. Moult vous fûtes à Paris et j’aime, comme le vieux président de club dans la salle des trophées, à m’esbaudir de ces moments, à me remémorer le guide ô combien haut en couleurs. Bientôt, le T-Shirt Collector pour commémorer ce moment de convivialité et d’intensification de notre esprit d’équipe.

Mais les CCE ont aussi, à l’initiative du réverbère intellectuel de notre Section, celui qui s’inspire des paroles de Mireille Mathieu ou de Dave pour son billet d’humeur, j’ai à nouveau cité le grand Dominique Lesage, décidé d’aller rencontrer les équipes locales. Les CCE ont débuté un cycle de rencontres avec des autorités polonaises pour appréhender leur vision des investisseurs français et déterminer si les différences politiques et économiques des deux pays sont de nature à limiter les investissements français en Pologne.

Après avoir rencontré un député européen polonais qui nous a parlé du pays, une réunion d’exception nous a permis d’échanger avec le Maire de Cracovie dans la magnifique Salle du Conseil. Comble de l’œcuménisme, nous avons organisé cette réunion, le cocktail et le dîner, en commun avec la Chambre de commerce. Maryline nous a beaucoup aidés aussi pour ce déplacement.

Enfin, notre équipe n’a jamais eu à se plaindre de l’arbitrage. Jean-Marc Fenet n’a jamais dû sortir de carton rouge. Nous n’avons pas le même maillot mais nous avons la même passion. Que soit associé à ces louanges tout le service économique !

Enfin, je voudrais insister sur la qualité du mental de l’équipe. De nombreux membres partagent, en plus des réunions, des projets particuliers. De surcroît, nos réunions se terminent de plus en plus tard dans la mesure où nous avons de plus en plus de plaisir à être ensemble.

Le calendrier 2014 sera tout aussi chargé que 2013 et le rythme des matches ne saurait s’atténuer puisque notre cycle continue, nous allons redynamiser les petits-déjeuners sur l’image de la France mais aussi tenter d’inviter des membres de l’opposition.

Monsieur l’Ambassadeur, merci encore de votre invitation que l’on pourrait qualifier de debriefing d’après-match dans les vestiaires, mais cette comparaison serait une tâche au lustre de cette maison. Merci d’avoir commencé à gratifier certains de nos représentants du monde économique pour leur travail… Encore une année d’exception, je n’ai pas parlé de la Corse.

En vous souhaitant une bonne année 2014, je fais le vœu que nous ayons toujours autant de joie à nous voir et, pour paraphraser Henry Ford, « Se revoir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite ! »