Veille PECB 2020

Veille du 17 avril – Europe centrale et balte

Résumé : Annonces de mesures d’assouplissement progressives en Pologne, République Tchèque et Lituanie. Un plan détaillé d’assouplissement devrait être présenté lundi prochain en Slovaquie. En Estonie, les mesures de restriction actuelles devraient rester en place en mai et en juin. Toujours pas de confinement stricto-sensu en Lettonie. Le gouvernement hongrois se prépare quant à lui à l’arrivée du pic de l’épidémie, le déconfinement n’est donc pas d’actualité. Les prévisions du FMI tablent sur une récession dans tous les pays de la région en 2020 allant de -3,1% en Hongrie à -8,6% en Lettonie, suivi d’un fort rebond dans tous les pays de la zone en 2021, avec la reprise la plus rapide en Lettonie.

Pologne : 8214 cas confirmés (+296 en 24h), 318 décès (+4 en 24h). 

Nouvelles mesures depuis la veille

Un 1er scénario de déconfinement a été esquissé. A compter du 20 avril le public pourra accéder aux forêts et aux parcs (sauf aires de jeux). Les enfants à partir de 13 ans pourront se déplacer non accompagnés par un adulte. Les modalités d’accès aux magasins sont modifiées. Les autres étapes du plan de déconfinement dépendront de l’évolution de la situation sanitaire. La 2nde étape consisterait à l’ouverture des magasins de bricolage pendant les weekends, des hôtels, avec restrictions, et possiblement des institutions de culture. La 3ème étape concernerait les crèches, certains établissements scolaires, les salons de coiffures, bars et restaurants ainsi que les galeries commerciales, avec des restrictions. La 4ème étape consiste à l’ouverture des salles de sport, les théâtres, cinémas, etc.

Annonce d’une politique classique de relance budgétaire avec notamment 3,2 Md PLN (0,75 Md EUR) pour alimenter le Fonds de routes locales et des suspension temporaire de taxe. Le Premier ministre a aussi annoncé le développement de la production domestique de masques de protection, passant ainsi d’une capacité de production de 40 M d’unités produites par mois à 100 M d’unités.

Impact économique et financier

Le FMI prévoit une récession de -4,6% cette année puis un rebond de +4,2 % en 2021.

Hongrie : 1763 cas confirmés (+111 en 24h), 156 décès (+14 en 24h). 

Mesures nouvelles depuis la veille 

Afin de se préparer au pic de l’épidémie, le ministère des Ressource humaines a ordonné la libération au 15 avril de 60 % des capacités d’accueil hospitalières, soit quelque 36 000 lits sur les 60 000 disponibles. Par ailleurs, par un décret publié le 9 avril, entré en vigueur immédiate pour 6 mois, les exportations de plusieurs produits pharmaceutiques ont été prohibés. 

Des modifications au code du travail ont également été apportées dont la principale est la possibilité donnée aux entreprises de modifier de manière unilatérale le cadre de travail de 6 à 24 mois.

Impact économique et financier

Le FMI prévoit une récession en 2020 à -4,6% et un rebond de la croissance en 2021 à 4,2%. JP Morgan a également noté que le taux de change serait susceptible d’atteindre 400 HUF/ EUR (350 actuellement).

Analyse sectorielle/ entreprises

Annonces d‘un premier plan de licenciement par la compagnie Wizzair qui licencie 19% de son personnel, mais aussi de la reprise du travail chez Audi en employant une équipe au lieu de trois. 

République Tchèque : 6433 cas confirmés (+132 en 24h), 170 décès (+2 en 24h). 

Mesures nouvelles depuis la veille 

Le gouvernement a annoncé le 14 mars un calendrier d’assouplissement des mesures de confinement, étalé sur deux mois et portant sur la réouverture des commerces et autres activités ainsi que sur l’enseignement. Les centres commerciaux, hôtels et restaurants ne devraient pas rouvrir avant le 8 juin. Les écoles réouvriront de manière partielle et progressive avec un nombre limité d’élèves. Il n’est pas prévu à ce stade de reprise des cours pour l’ensemble des élèves avant l’été. Les hôpitaux ont repris les soins et opérations sur les patients hors coronavirus. Dans le cadre d’un déconfinement progressif, les autorités tchèques misent sur la quarantaine intelligente pour permettre un dépistage ciblé et rapide des personnes contaminées. Ce plan reste conditionné par l’évolution de l’épidémie.

Impact économique et financier

Le FMI prévoit une récession de -6,5% cette année puis un rebond de +7,5 % en 2021. Le taux de chômage s’élèverait à 7,5 % cette année (après 2 % en 2019) et à 6 % en 2021.

Slovaquie : 1049 cas confirmés (+72 cas en 24h), 8 décès (+6 en 24h).

Mesures nouvelles depuis la veille 

Les écoles secondaires peuvent continuer les examens d’admission et de fin d’études dans des conditions d’hygiène strictes. Les opérations chirurgicales initialement prévues peuvent également reprendre. Le gouvernement travaille sur une « quarantaine intelligente » qui permettrait de suivre et tester les personnes potentiellement infectées via leurs smartphones.

Impact économique et financier

Le FMI prévoit une récession en 2020 à -6,2% et un rebond de la croissance en 2021 à 5%. Le pire scénario présenté par la Banque nationale de Slovaquie, table sur une baisse de 9,4%. Les ventes de voitures slovaques ont presque diminué de moitié au mois de mars en glissement annuel. 

Analyse sectorielle/ entreprises

Reprise de la production des usines Volkswagen dès le lundi 20 avril pour certains modèles. 

Estonie : 1459 cas confirmés (+25 en 24h), 38 décès (+2 en 24h). 

Mesures nouvelles depuis la veille 

Le ministre des Finances, Martin Helme (EKRE), a annoncé que les mesures de restrictions actuelles devraient rester en place au cours des mois de mai et juin. Bien que l’épidémie semble sous contrôle, il n’est toujours pas question d’une baisse de la propagation du virus. Un consortium d’entreprises du secteur de la tech et des agences de l’Etat travaillent au développement d’une application capable de signaler aux individus s’ils ont été en contact avec quelqu’un infecté par le virus

Le budget additionnel a été adopté par le Parlement, entérine un certain nombre de mesures comme la diminution de droits d’accise, la suspension du paiement des arriérés d’impôts, etc.

Impact économique et financier

Le FMI prévoit une récession de -7,5% cette année puis un rebond de +7,9 % en 2021. Le taux de chômage concerne davantage les 16-24 ans avec un taux à 7,2% contre 6,9% dans le pays.

Analyse sectorielle/ entreprises

La compagnie maritime Tallink a sollicité un prêt de 150 M€ auprès du gouvernement estonien, ce qui pourrait se formaliser plus tard par une prise de participation dans la compagnie comme les prêts directs de l’Etat ne peuvent être réalisés qu’aux entreprises dont celui-ci a déjà des parts.

Lettonie : 682 cas confirmés (+7 en 24h), 5 décès (0 en 24h). 

Impact économique et financier

Le FMI prévoit une récession de -8,6% cette année, soit la contraction la plus forte dans la région, mais aussi une reprise plus rapide +8,3 % en 2021. Le taux de chômage devrait atteindre 8% d’ici la fin de l’année 2020, et revenir à son niveau de 2019 en 2021 soit 6,3%. Le FMI prévoit une augmentation du déficit en Lettonie en 2020 jusqu’à 2,2% du PIB et une réduction à 1,5% du PIB en 2021. D’après le Service des Revenus d’Etat (VID), le montant moyen de l’allocation de compensation de l’inactivité versée aux salariés en situation de chômage technique est de 257€. Seuls 552 personnes ont perçu le maximum mensuel soit 700€.

Analyse sectorielle/ entreprises

L’ensemble du secteur aéronautique letton est à l’arrêt en raison de l’état d’urgence prévu jusqu’au 12 mai. Air Baltic a noté une perte de son chiffre d’affaire de 4,6% au 1er trimestre 2020, la conduisant à licencier environ 44% de ses effectifs, à suspendre ses plans d’investissement et à réduire de 40% sa flotte. A ce stade, Air Baltic n’a reçu que 39M EUR d’aide de fonds de roulement sur les 150M EUR prévus par le gouvernement. Le risque de faillite est palpable si l’aide de l’Etat letton venait à manquer, remettant ainsi en question le projet du gouvernement de faire de Riga un « hub » aéronautique régional. 

Lituanie : 1149 cas confirmés (+21 en 24h), 33 décès (+1 en 24h). 

Nouvelles mesures

La 1ère étape du déconfinement en Lituanie a débuté le 15 avril, elle concerne les artisans qui ont un atelier donnant sur la rue. La 2ème étape pourrait concerner l’ouverture des cafés extérieurs, des musées, médiathèques, coiffeurs, salons de beauté. La 3ème étape devrait être liée à la fin de la quarantaine. La 4ème étape concernerait les événements culturels et les concerts.

Impact économique et financier

Le FMI prévoit une récession de -8,1% cette année puis un rebond de +8,2 % en 2021. Son taux de chômage devrait augmenter à 8,9%. La Banque de Lituanie envisage quant à elle dans son scénario considéré le plus réaliste une récession de -11,4% en 2020 et dans celui le plus pessimiste -20,8%.

Les fonds de garantie mettent beaucoup de temps avant d’être reçus par les entreprises (20 jours à un mois). Par ailleurs, environ un tiers de la Lituanie ne travaille pas actuellement à cause de la quarantaine.

Tableau récapitulatif : Prévisions de croissance économique, en %, FMI, avril 2020


PologneHongrieRép. TchSlovaquieEstonieLettonieLituanie
2020-4,6-3,1-6,5 -6,2 -7,5-8,6-8,1
20214,24,2 7,5 7,98,38,2