Veille des Etats d’Europe centrale et balte – Janvier 2021

D’après les estimations préléminaires du GUS, le PIB réel aurait diminué de 2,8% en 2020, contre une hausse de 4,5% en 2019. Cette performance reste très bonne en comparaison des autres pays européens (baisse du PIB anticipée de 7,4% au sein de l’UE). La consommation des ménages a décliné pour la première fois en 30 ans (-3% en rythme annuel), impactée par la baisse des salaires, la fermeture des magasins et le contexte actuel de forte incertitude. La pandémie a particulièrement affecté l’investissement, qui a décliné de 8,4% sur l’année. Sa contribution au PIB a atteint 17,1%, soit son plus faible niveau historique. Au cours des trois premiers trimestres de 2020, le commerce extérieur a atténué les effets de la récession. Le ralentissement des exportations a été inférieur à celui des importations, ce qui a soutenu la dynamique du PIB (+1 point). Néanmoins, cette tendance s’est inversée au quatrième trimestre, avec une contribution négative des exportations nettes au PIB (-0,4 point). 

Plus d’information dans le